Investissement immobilier

Investir dans une résidence sénior et réduire vos impôts

Les impôts constituent une part importante des charges financières de chaque ménage. Dans la perspective de réduire cette charge, il est possible d’investir dans une résidence senior. Un tel investissement permet en effet de jouir de trois privilèges majeurs. Le premier est représenté par le retour sur investissement qui permet de se constituer un certain patrimoine. En faisant appel à la loi Censi-Bouvard, il est aussi possible de prétendre à une remise d’impôt concédé aux investisseurs pour la mise en location d’au moins 9 ans. A la sortie, les gains locatifs peuvent également constituer des revenus complémentaires de retraite. Il et possible d’en avoir un aperçu en accédant au site http://www.résidence-sénior.com.

Les principaux privilèges offerts par l’investissement dans une résidence senior

La résidence senior est une location meublée proposant tous les services nécessaires pour une vie agréable, confortable et sécurisée pour les personnes âgées. Le facteur social est également pris en compte ; de nombreuses activités sociales sont proposées. Ainsi, en acquérant une résidence senior, un investisseur devient un loueur meublé du point de vue fiscal. L’exploitation est donc mise sous la responsabilité d’un gestionnaire qui devra en contrepartie, lui verser périodiquement des loyers pour uen rentabilité d’environ 4 % chaque année. Ainsi, un investisseur qui a acquis un tel établissement en exploitant un crédit immobilier au taux d’intérêt inférieur à 4 %, pourra rembourser ses intérêts avec les gains qu’il perçoit.

Quant à la loi Censi-Bouvard sur les résidences seniors, elle offre aux investisseurs une défiscalisation allant de 20 à 33 % de leur revenu imposable. Et ce, sur les 9 ans, la durée minimale de l’exploitation du bien immobilier acquis. A la sortie de cette période d’exploitation, l’investisseur peut utiliser cette résidence comme habitation principale et se constituer des revenus complémentaires avec les gains locatif perçus. Toutefois, il faut que le bien immobilier acquis soit neuf ou en cours de rénovation. Pour prétendre à un remboursement de la taxe sur la valeur ajoutée, l’investisseur doit exploiter l’immeuble qu’il a acquis durant au moins 20 ans. Une revente avant cette vingtième année, devra rembourser au trésor public, les années de non-détention.

Les publications similaires de "les actus"

  1. 14 Avril 2017Où investir ??1588 vues
  2. 11 Avril 2017Trouvez vos locaux sur Paris en les géolocalisant !563 vues
  3. 21 Fév. 2017Un promoteur de confiance sur la Côte Basque1811 vues
  4. 18 Nov. 2016Une intéressante location sur la côte basque2413 vues
  5. 25 Oct. 2016Calculer votre taux de revenu sur Girardin1157 vues
  6. 23 Sept. 2016Quels sont les démarches pour un EHPAD ?558 vues
  7. 23 Sept. 2016Les méthodes de financement de travaux de copropriété433 vues
  8. 20 Août 2016Vente d'un bien immobilier dont la propriété est démembrée : à qui revient le prix de vente ?951 vues
  9. 3 Avril 2016Le programme LMNP ou le meilleur de la gestion immobilière4361 vues
  10. 20 Mars 2016Investir en LMNP en 20161300 vues
  11. 24 Fév. 2016Record historique de prêts au Crédit Agricole697 vues
  12. 19 Fév. 2016Quel rendement pour un bon investissement en loi PINEL876 vues
  13. 3 Fév. 2016Définitions : droit de propriété, droit d’habitation, nue-propriété, usufruit…662 vues
  14. 14 Janv. 2016Investir en scpi en 2016 reste une valeur sûr !2041 vues