Investissement immobilier

Définitions : droit de propriété, droit d’habitation, nue-propriété, usufruit…

Dans le monde de l'immobilier, il y a bien des termes que nous entendu à plusieurs reprises mais dont la signification n'est pas réellement définie. Que signifie tous ces mots? Quand les utiliser?

Le droit de propriété

Ce droit confère tout droit au propriétaire. Ainsi, il a le droit d'habiter le logement, le louer ou même le vendre si il le désire. Ce droit peut encore être réparti en deux catégories l'usufruit et la nue-propriété. Cette séparation s'appelle le démembrement.

La nue-propriété

Elle confère le droit de modifier ou même de vendre l'immobilier. Mais toute action nécessite l'aval de l'usufruitier. Ainsi, il a l'obligation de prendre une décision pour les grosses interventions opérées sur l'immobilier mais aussi d'obliger l'usufruitier à faire les entretiens. Mais, lors de la rédaction de la convention, il est possible de mentionner que l'usufruitier prendra en charge toutes les réparations que ce soient grosses ou petites. le fait d'être nu-propriétaire n'engendre aucun revenu sur le bien. Il ne peut ni le mettre en location ni toucher les loyers engendrés. Ce qui est l'inverse de l'usufruitier. Pour tout achat nue propriete est la personne à s'adresser.

L'usufruit

C'est le fait d'avoir droit à habiter, louer et percevoir le loyer d'un immobilier. Est exclu de ce droit la modification ou la transformation du bien. L'usufruitier ne peut que l'entretenir. Entre autre, il a l'obligation de payer la taxe foncière correspondante au bien mentionné même s'il ne l'occupe pas. On distingue trois sortes d'usufruit.

La première est l'usufruit viager ou temporaire. Il prend fin au décès de l'usufruitier lorsqu'il est viager. Dans ce cas, même si le propriétaire met le bien en vente, l'usufruitier peut habiter le logement jusqu'à sa mort. Un usufruit temporaire jouira du logement pendant seulement une période bien définie. Passé ce délais, il perd tous ses droits.
La deuxième forme d'usufruit est le locatif social. C'est la dernière innovation. L'usufruitier peut être une association agrée ou un bailleur social. Le propriétaire a le choix.

Et enfin, nous pouvons citer le quasi-usufruit. Ce droit se porte sur le bien, un bien qui peut disparaitre après usage. Dans ce cas, l'usufruitier a l'obligation de remplacer ou restituer le bien dont il a eu usage. En cas de décès de l'usufruitier, ces héritiers auront de dette envers le propriétaire.

Les publications similaires de "les actus"

  1. 14 Avril 2017Où investir ??1822 vues
  2. 11 Avril 2017Trouvez vos locaux sur Paris en les géolocalisant !797 vues
  3. 21 Fév. 2017Un promoteur de confiance sur la Côte Basque2066 vues
  4. 18 Nov. 2016Une intéressante location sur la côte basque2662 vues
  5. 25 Oct. 2016Calculer votre taux de revenu sur Girardin1392 vues
  6. 23 Sept. 2016Quels sont les démarches pour un EHPAD ?776 vues
  7. 23 Sept. 2016Les méthodes de financement de travaux de copropriété631 vues
  8. 20 Août 2016Vente d'un bien immobilier dont la propriété est démembrée : à qui revient le prix de vente ?1058 vues
  9. 3 Avril 2016Le programme LMNP ou le meilleur de la gestion immobilière4472 vues
  10. 20 Mars 2016Investir en LMNP en 20161453 vues
  11. 7 Mars 2016Investir dans une résidence sénior et réduire vos impôts1405 vues
  12. 24 Fév. 2016Record historique de prêts au Crédit Agricole817 vues
  13. 19 Fév. 2016Quel rendement pour un bon investissement en loi PINEL1021 vues
  14. 14 Janv. 2016Investir en scpi en 2016 reste une valeur sûr !2172 vues